Mon Programme Yoga

Téléphone : +33 (0)7.63.56.10.97
MON PROGRAMME YOGA LOGO

S'enregister

Cours et Formations de yoga en ligne pour tous les corps

Foire aux questions

contatct programme yoga Témoignages

Les réponses à vos questions

Cet espace vous permet d’accéder aux réponses des questions les plus fréquemment posées par les utilisateurs du site web.

Questions autour du site et des programmes

Vous avez accès uniquement aux programmes auxquels vous avez souscrit. Vous avez la possibilité de choisir les programmes auxquels vous souhaitez avoir accès.Le site internet MON PROGRAMME YOGA, propose différentes formules et vous avez le choix de bénéficier de chacune des formules si vous le souhaitez sans limite de temps.

Le site internet MON PROGRAMME YOGA, propose différentes formules et vous avez le choix de bénéficier de chacune des formules si vous le souhaitez sans limite de temps.

Il n’y a aucune date de validité, à partir du moment où vous vous inscrivez à un programme en ligne du site internet MON PROGRAMME YOGA, Vous bénéficiez d’un accès permanent aux programmes souscrits.

Bien sûr ! Vous avez sur chaque fiche programme où des vidéos sont proposées la possibilité de :
  • Visionner la vidéo en ligne depuis le site internet
  • Ouvrir le lien direct de la vidéo
  • Télécharger la vidéo

La pratique du yoga nécessite peu de matériel. Il est toutefois possible d’investir dans des accessoires ou des vêtements pour améliorer notre confort lors des cours. Nous avons listé le matériel sur notre page matériel conseillé : Cliquez ici

Une séance vous permettra d’évacuer votre stress, deux transformeront votre aplomb et libèreront votre respiration, à partir de trois pratiques par semaine vous transformez votre corps et clarifiez votre esprit.

Questions autour du Yoga

Le yoga est une discipline holistique, intégrant tous les aspects de la vie pour faciliter l’union du corps et de l’esprit. En Occident, le yoga est perçu avant tout comme une activité permettant l’amélioration et le maintien de la santé physique. Outre les bienfaits évidents qu’une pratique régulière entraîne (assouplissement, tonification musculaire, renforcement de la région abdominale et meilleure coordination du corps), le yoga contribue fortement à l’élimination des toxines, la stimulation des organes digestifs et respiratoires, l’amélioration de la fonction cardiaque et de l’endurance. Les bienfaits du yoga sur le plan psychologique sont tout aussi notables. Le yoga permet d’apprendre à mieux se concentrer et à se détendre, ce qui entraîne une meilleure gestion, voire disparition du stress – ce dernier étant un facteur important dans la plupart des maladies actuelles. Quelques séances de yoga suffisent pour voir s’estomper peu à peu anxiété et stress et faire place à un profond sentiment de bien-être qui va bien au delà du tapis et vous accompagne dans la vie quotidienne.

Le yoga est pour tout le monde : hommes, femmes, enfants, ados, retraité(e)s et femmes enceintes. La première fois sur le tapis est le début d’un voyage transformateur.

Absolument ! Parce que ne rien faire n’améliora pas la situation. La souplesse est développée par le mouvement régulier et les étirements. Des modifications et des alternatives existent pour presque tous les exercices et postures. Tout le monde pratique avec le corps qu’il a et comme il peut. La pratique régulière est beaucoup plus bénéfique pour votre corps que le déploiement sporadique du tapis suivi d’une pratique intense. Avec patience et amour, tout arrive.
Le yoga ne devient un acte spirituel que si tu le souhaites. Pour nous, bien que le yoga soit un chemin d’auto-exploration, nous commençons à travailler avec notre corps. Si les exercices physiques sont simplement bénéfiques pour toi, parce que tu as mal au dos et tu éprouves un soulagement : génial, continue ! Tu n’as pas à chercher un sens plus profond pour toi-même. Cependant, la plupart des pratiquants sont également à la recherche de détente et d’apaisement mental. Cela ne peut être réalisé que par un certain degré de concentration : on dirige l’attention vers l’intérieur. C’est là que la respiration consciente entre en jeu et puis le travail devient de plus en plus subtil. On arrive au contrôle des énergies et à la confrontation de ses sentiments. Lorsque tu auras parcouru tout ce chemin, parfois cahoteux, tu te retrouveras rapidement face à des émotions telles que la gratitude, le contentement et l’humilité – et au plus tard à ce moment là tu rajouteras une nouvelle dimension à ta pratique du yoga. La question ci-dessus ne se posera plus.
  • Le Yoga régule la circulation sympathiques et parasympathiques du système nerveux.
  • L’esprit et la santé mentale représentent une grande partie des effets que nous constatons lors d’une pratique régulière du yoga.
  • Une pratique régulière du yoga change la lentille à travers laquelle nous voyons le monde en créant une appréciation sans jugement de ce qui est en nous et autour de nous. Cela nous permet de nous asseoir au milieu et de regarder les vagues de notre vie autour de nous, ce qui est une grande partie de son utilisation dans la réduction du stress.
  • Il existe de nombreuses façons de soutenir le système immunitaire avec le yoga. Réduction simple du stress, pranayama et flux doux pour la circulation lymphatique ; ou des mouvements plus spécifiques pour cibler les ganglions lymphatiques.
  • Il y a tellement d’implications pour soutenir le tissu conjonctif dans le yoga. Nous trouvons des choses simples comme les contractions excentriques, le débit lent et les étirements passifs maintenus comme un excellent moyen d’appliquer un stress sain aux tissus conjonctifs qui aident à hydrater le tissu conjonctif et stimulent les cellules à déposer plus de collagène, rendant les tissus plus forts et plus résistants.

Il y a des recherches intéressantes en Australie avec le professeur Lorimer Moseley et le professeur David Butler sur la façon dont l’éducation à la douleur change la douleur. Je pense que l’enseignement de la pleine conscience est une base si importante lorsque l’on travaille avec la douleur, car cela nous permet d’éliminer les filtres de nos expériences passées alors que nous passons à cette attention sans jugement.

En fait, nous n’avons pas de récepteurs de la douleur dans nos tissus, nous avons des nocicepteurs, qui détectent simplement les changements extrêmes de pression, de température et de produits chimiques, et transmettent ces informations à notre cerveau. Notre cerveau filtre alors cela contre toutes ses expériences, émotions et croyances passées concernant la douleur ou la peur de la douleur. Il filtre toutes ces choses et prédit ensuite s’il existe un danger inhérent pour le système. Donc, en fin de compte, les nerfs sont en fait des récepteurs de danger, nous protégeant des dommages causés à nos tissus.

Ce qui est intéressant à ce sujet, c’est que notre cerveau va toujours dans le sens de la sécurité et de la protection. Les sentiments que nous ressentons ne correspondent pas toujours à la menace pour les tissus, en particulier dans les douleurs chroniques lorsque les problèmes mécaniques ont disparu depuis longtemps. Pour moi, c’est là que le yoga devient un outil vraiment important ; être capable de ralentir et d’éliminer les filtres de notre corps émotionnel et de nos expériences passées pour nous asseoir avec l’expérience (en toute sécurité bien sûr). Y a-t-il réellement une menace ou un danger ? Puis-je me détendre ici et voir si c’est toujours là ?

La douleur est à certains égards notre plus grand professeur. Si quelque chose est douloureux, puis-je aller plus lentement et lui permettre de se déplacer ? Si je vais plus lentement et qu’il est toujours là, qu’essaye-t-il de m’apprendre ? Peut-être que je ne devrais pas déménager là-bas. Peut-être pas tous les jours. Peut-être que cela changera demain. L’idée de pouvoir regarder et enlever le jugement, enlever les réactions, la réactivité émotionnelle de celui-ci, et vraiment regarder cette expérience et se rappeler du fait que nous vivons tous du stress. Nous souffrons tous. Nous ressentons tous de la douleur.

Permettre à nos étudiants de comprendre leur corps plutôt que d’en avoir peur est vraiment une partie importante et stimulante de notre pratique.

Les approches basées sur la peur ne profitent jamais à personne. “Ne fais pas ça ou tu vas le blesser.” Nous devons donner à nos élèves les moyens d’être les défenseurs de leur santé et leur donner les moyens d’apprécier la douleur comme une opportunité d’apprentissage. Le respecter en ralentissant suffisamment pour écouter et s’adapter plutôt que d’aller jusqu’au bout.

La douleur est un signal précieux et un système brillant et intelligent qui s’adapte en permanence. L’éducation à la douleur est un domaine intéressant sur lequel nous apprenons encore beaucoup.

La respiration c’est la vie. C’est grâce à elle que nous oxygénons nos muscles et nos organes. Dans le yoga Ashtanga (et Vinyasa), la respiration est thoracique et c’est la clef de la pratique. Cette respiration est dite « Ujjayi ». L’inspiration (ou expiration) doit se faire avant le mouvement. Autrement dit, la respiration amène le mouvement du corps, et non l’inverse. Elle permet l’enchaînement fluide entre les postures : elle est notre fil conducteur. C’est aussi notre baromètre : quand elle est calme, longue et profonde, on se sent vraiment bien dans la posture, notre esprit s’apaise. Quand elle est rapide, ou même bloquée, quelque chose ne va pas : la posture engendre des difficultés, l’esprit a du mal à se poser. Se fier à sa respiration c’est savoir où on en est, le jour même où on pratique.

Oui, mais il faudra y aller doucement, et surtout écouter son corps. Les postures inversées ne se feront pas. Ces postures inversées « contrarient » l’élimination du sang en période de règles. Il est donc important de laisser son bas du ventre tranquille et dans une position neutre.

Oui ! Toutes les postures d’inversion (quand la tête est plus basse que les jambes) aident à la circulation sanguine. Une inversion très simple à faire : s’allonger sur le dos, les fesses près du mur, et lever ses jambes sur le mur vers le plafond, les pieds touchent le mur, et sont relaxés, aucune tension dans les jambes, le dos et les épaules se relâchent.

Les maux de dos ont de multiples origines. Le hatha-yoga est recommandé en cas de douleurs au dos, tout particulièrement dans les pathologies dues à de mauvaises attitudes posturales, des tensions nerveuses, ou encore à des raideurs musculaires (attention en cas de sciatique). Les multiples possibilités de postures permettent d’adapter le travail à chaque pathologie. Les effets se ressentirons rapidement au fur et à mesure que les muscles profonds de la colonne vertébrale se renforceront ainsi que l’ensemble du corps. Le pratiquant de Yoga ayant une meilleur connaissance de son corps et de sa physiologie, sera plus attentif et adoptera dans son quotidien un maintien plus adapté.

L’insomnie peut être causée par une trop grande activité mentale et à une incapacité à relaxer le corps et l’esprit. L’insomnie et le stress sont souvent liés. Avec une pratique régulière vous retrouvez un sommeil réparateur.

Avec une pratique régulière on constate une augmentation significative de la force et du tonus musculaire. Les asanas sont des exercices en partie isotonique et en partie isométrique. Ils ont une action profonde sur les muscles qu’ils étirent, nettoient et détendent. La pratique de certains exercices comme les séries des Pwanmuktasanas permettent d’éliminer les blocages d’énergie des articulations, leur rendant souplesse et réactivité.

Oui, c’est possible en passant par certains aménagements de postures. L’utilisation de blocs et de sangles est une aide pour rendre les Asanas accessibles et ainsi bénéficier de leurs effets thérapeutiques.

Une séance de hatha-yoga produit divers effets :

  • Augmentation de la production de liquide synovial grâce aux postures qui étirent en douceur toutes les articulations et les maintiennent lubrifiées, nourries et en bonne santé.
  • Amélioration de l’amplitude articulaire, car les asanas étirent délicatement ligaments et muscles squelettiques, tout en augmentant la souplesse des articulations.
  • Augmentation de la densité osseuse due au léger mouvement rythmique des Asanas, coordonné avec le Pranayama (le souffle), pouvant prévenir arthrite, ostéoporose…
Non, « Yoga » n’a aucun but religieux, il est au contraire ouvert à tout horizon et toute idéologie. Bien qu’il s’agisse d’une pratique à tendance spirituelle de base, il s’agit avant tout de croire en soi et de s’unir au reste de l’existence. Le Mantra (phrases ou syllabes sanskrit comme « OM ») et le kirtan (chant spirituel) font partis du Yoga Traditionnel. Ils sont à eux seul une branche du « YOGA », celui du « BHAKTI YOGA » ou « Yoga de la dévotion ». A parti de cela, il appartient à chacun de nous de pratiquer selon sa croyance religieuse ou non. Il s’agit plus de donner un sens au fonctionnement de notre existence et de la vie en général.